Obilog - Logiciel GPAO / ERP

Quel type de Management des Ressources de production mettre en place ?

23 juin 2016

Pour toutes les activités de production se pose la question de la planification des ressources de production : faut-il stocker en anticipant la demande ? Est-il préférable de produire en juste à temps ? L’industriel va devoir jouer sur les curseurs de la planification de ses ressources pour garantir la bonne marche de son activité.

L’évolution des systèmes de planification des ressources

Configurer les processus industriels et la supply chain nécessite d’aller résolument à l’encontre des réflexes courants. Aujourd’hui, les systèmes MRP sont devenus de véritables outils d’aide à décision, capables de simuler les flux de production en fonction de la chaîne logistique, en tenant compte en simultané d’un grand nombre de contraintes, humaines, matérielles et financières. Avant l’apparition des méthodes MRP et DRP, la gestion de la production industrielle était souvent limitée à une gestion des approvisionnements en fonction du niveau de stock disponible.

Pour les entreprises qui conçoivent et assemblent de nombreux composants en petites séries ou à la commande, les nouvelles méthodes de gestion du flux de production en flux poussés MRP et DRP sont aujourd’hui beaucoup plus adaptées. La planification des flux de production dépendra essentiellement de la façon dont les flux sont organisés, qu’ils soient « tirés » ou « poussés ».

Flux tirés ou flux poussés, quelles différences ?

Selon le type de flux mis en place dans l’entreprise, la planification sera forcément différente. On parle de flux poussés lorsque la production suit un ordre de travail définit dès que les ressources de production sont disponibles (matière première, main d’œuvre, machine), et donc sans prendre en compte la demande ou les besoins réels du consommateur final. Le producteur se fixera alors lui-même ses objectifs de production en vue d’optimiser au mieux ses ressources dans une optique de rendement.

A l’inverse, on parle de flux tirés lorsque le producteur cherche à optimiser sa production en fonction d’un service précis qu’il souhaite rendre à son fournisseur, avec des prestations qui seront cette fois « sur mesure ». Dans ce cas de figure, le pilotage de la production est déterminé en fonction de la demande du donneur d’ordre (ou consommateur final).

Le producteur pourra alors choisir de mettre en place une production en Juste à temps, bien adaptée lorsque les ventes sont incertaines et que le carnet de commande subit de fortes variations. Pour les flux tirés, la méthode Kanban sera plus adaptée car elle cherche à maximiser la production en limitant les temps d’arrêt machine en vue de satisfaire les besoins en aval.