Obilog - Logiciel GPAO / ERP

La logistique, une fonction clé dans l’Industrie du futur

11 juillet 2017

On ne peut pas parler d’usine du futur sans garantir une supply chain fiable. Le logisticien a une fonction transverse, il doit faire le lien entre les clients, les fournisseurs et le service de production.

Les outils informatiques, dont les logiciels ERP, l’aident au quotidien dans sa mission sur laquelle il faut être de plus en plus collaboratif, réactif et agile.

Logisticien, un métier à multiples facettes

Le logisticien est celui qui va garantir une bonne circulation des produits dans l’entreprise. Il est à la fois en début de chaîne avec l’approvisionnement en matière première, en fin de chaîne avec l’expédition des produits finis, mais aussi en stade intermédiaire avec par exemple la production ou le conditionnement.
Son objectif est simple : il doit gagner du temps tout en réduisant les coûts. Cela signifie devenir de plus en plus agile sur le stockage, le transport, la manutention…

Vers une logistique 4.0 !

Pour migrer vers l’usine du futur, il faut aller chercher les gisements de productivité dans tous les secteurs de l’entreprise. La logistique n’échappe pas à la règle. On retrouve dans toutes les organisations 3 types de flux possibles :

  • les flux physiques production - client
  • les flux financiers informatisés
  • les flux d’information.

La gestion de la supply chain voit son champ d’actions et son périmètre s’agrandir en incluant le transport, le stockage des produits, les fournitures… Peu à peu, les industriels appliquent à la logistique tout ce qu’ils ont appris dans l’industrie. Mécanisation, robotisation ou encore automatisation des processus font leur entrée dans les services logistiques pour notamment garantir le traitement de gros volumes.

D’autres innovations apparaissent : le principe du lean management adapté aux quais de réception, de nouvelles techniques de pilotage vocal, ou encore la détection d’engins et piétons, en allant même jusqu’à reconnaître les intrus !

Des indicateurs de pilotage

Pour piloter sereinement, il faut des indicateurs de performance. Là encore la logistique n’échappe pas à la règle. Avec la mutation du secteur logistique, les indicateurs ont là aussi un périmètre fonctionnel plus vaste. Ils vont permettre de mesurer la performance de l’organisation. Voici quelques exemples d’indicateurs.

  • Des indicateurs de stock  : évolution du stock mort, couverture de stock, valorisation du stock…
  • Des indicateurs d’approvisionnement : fiabilité du planning, nombre de fournisseurs actifs, délai de livraison…
  • Des indicateurs autour de l’entrepôt  : écart d’inventaire, saisonnalité, évolution des volumes…
  • Des indicateurs relatifs au transport : taux de service, coût de transport amont / aval, taux d’utilisation de la capacité…
  • Des indicateurs de retour  : valeur stock des produits retournés, logistique inverse…

Et l’ERP, que fait-il dans tout cela ?

Depuis de nombreuses années, les logisticiens augmentent leur productivité grâce au système d’information de l’entreprise dont l’ERP fait partie. On a vu apparaître par exemple le MRP (Material Requirement Planning) pour la planification, le SRM (Supplier Relationship Management) pour les relations fournisseurs, le TQM (Total Quality Management) pour la gestion de la qualité…

La logistique doit être gérée à plusieurs niveaux de l’entreprise : en amont, en aval et au sein de l’entreprise. La mise en place de logiciel ERP conduit à travailler sur l’organisation de l’entreprise, les gains sont nombreux dans l’ensemble des services. Pour la logistique, l’ERP peut aider par exemple à l’optimisation de l’espace, la réduction des déplacements, la coordination avec les sous-traitants et partenaires, l’optimisation de la distribution, un meilleur échange de données…

L’ERP devient le point central de tous les maillons de la chaîne logistique, il aide l’entreprise à devenir plus agile et plus intelligente  ! La logistique est un poste à ne pas négliger dans l’entreprise pour aller vers l’usine 4.0.