Obilog - Logiciel GPAO / ERP

Un nouvel exploit sportif dans l’équipe QUASAR

2 septembre 2016

C’est Pascal ZAVAGNO, Responsable produit Suivi de Fabrication au sein du groupe QUASAR Solutions, qui va passer l’épreuve des « 5 questions à » pour attaquer cette rentrée, mais pas sur son rôle chez QUASAR... Ayant réalisé un vrai exploit sportif cet été, nous avons préféré orienter nos questions autour de son aventure sportive.

Il semblerait que tu aies vécu une expérience sportive cet été. Peux-tu nous en dire plus ?

Oui, en effet ! C’était le 7 août dernier au col du Mont-Cenis. J’ai réalisé un trail de 73 km, avec un dénivelé de 3 400 m en Haute-Maurienne. Temps magnifique, mais un peu frais sur le matin : 6° au départ à 6h ! Je faisais partie des 100 participants du trail EDF Cenis Tour, et des 71 coureurs qui ont terminé. J’ai fini 56ème !

Quand as-tu commencé à te mettre à ce type de course ? Comment as-tu peu à peu accédé à cette catégorie des ultra-trails ?

J’ai commencé les trails il y a 4 ans à l’occasion de la participation de QUASAR aux Corporate Games à Annecy. C’était ma première course avec 14 km. L’année suivante, toujours aux Corporate, j’ai augmenté la distance avec un 22 km. Puis chaque année j’ai peu à peu allongé les distances pour me lancer dans les 73 km cet été.

Mais je crois qu’il ne faut pas trop regarder la distance des courses. L’offre sur les trails est diversifiée. Chacun a son cap, le but étant d’aller au bout de ses possibilités et de se faire plaisir. Entre mon premier trail et maintenant, j’ai modifié ma façon de courir. En fait, mon approche de course a rapidement changé à la lecture du livre "Born to run", de Christopher McDougall. J’ai découvert l’approche minimaliste (light feet running aux Etats-Unis).

L’idée est de courir au naturel et de revenir vers des choses plus simples. Cela se traduit par une adaptation de l’équipement et de nouvelles techniques gestuelles de course par rapport à ce que j’avais l’habitude de faire.

Qu’est-ce que tu recherches en pratiquant ce sport ? Pourquoi ce sport mais pas un autre ?

On ne peut pas dire que ce soit ce sport mais pas un autre. Au contraire, en complément de la course, je pratique beaucoup d’autres sports : ski de randonnée, aïkido, ski de fond, VTT… Mais ce qui me plaît dans le trail, c’est le côté nature, liberté. Courir où on veut quand on veut dans les chemins ou hors des chemins. On est encore plus libre qu’en VTT.

La participation à une compétition dans cette discipline permet de dépasser ses limites plus qu’en entraînement puisqu’il y a l’émulation avec les autres participants. D’autre part, l’approvisionnement et les ravitaillements (notamment en eau) sont organisés, on n’a plus ce souci logistique à gérer.

Tu as déjà prévu une suite pour les mois prochains ?

Oui, bien sûr, j’ai des idées en tête. La course Interlac Annecy – Aix les Bains pourquoi pas… L’idée de jonction entre les 2 lacs par les montagnes me plait bien.

3 mots pour illustrer ton expérience ?

Connaissance de soi, liberté, dépassement.