Obilog - Logiciel GPAO / ERP

Interview du nouveau Chef de projet Webmarketing du Groupe

6 février 2015

Pour gagner en notoriété et amener de nouveaux projets au groupe, le service Marketing / Communication doit multiplier les canaux. Le canal Web évolue très vite, et pour bien le traiter, il faut une ressource dédiée. C’est dans ce cadre que le groupe a recruté à l’automne un Chef de projet Marketing Digital. Le groupe a une réelle volonté d’investissement dans ce secteur, avec en parallèle de ce recrutement, une formation Si-Pme Stratégie Digitale, qui permet aux équipes d’avancer très rapidement et de mettre en œuvre le Marketing automation. A travers une interview, nous vous proposons de faire connaissance avec Yoan BIBOLLET, Chef de projet Marketing Digital au sein du groupe.

Pourquoi le digital est-il un enjeu crucial pour les entreprises ?

YBParce que le Web tel que nous le connaissons est aujourd’hui le second levier de communication après la presse. C’est un canal devenu incontournable, même pour les entreprises industrielles où le digital est souvent étranger.

On observe malgré tout une mutation de plus en plus forte des entreprises vers le digital ; elle ne passe pas seulement par le recrutement d’un Community manager ou la création d’une page Facebook, mais par une numérisation plus globale de l’activité des entreprises. C’est dans ce cadre que le Webmarketeur intervient ; il donne le ton sur la stratégie digitale à adopter et amorce les actions qui en découlent par le Web.

Mais pour que la mayonnaise prenne, tous les collaborateurs doivent contribuer à son application dans l’entreprise, en partageant leurs connaissances métiers et en abordant le Web d’un œil neuf. Mais les choses ne sont pas si évidentes en pratique ! En ce qui nous concerne, nous réfléchissons à des solutions pour impliquer davantage les équipes en interne.

En quoi consiste le métier de Webmarketeur plus exactement ?

Le métier va fortement varié selon le secteur d’activité ou il est exercé : dans le e-commerce, le webmarketeur passe beaucoup de temps à mettre à jour les fiches produits, gérer les prix, les promotions, animer les sites et faire de l’e-mailing...

En agence Web, il est plus orienté vers l’accompagnement et le conseil des clients. Il donne parfois des formations et réalise de nombreux livrables en un temps chronométré. Les compétences sont souvent fractionnées par domaines d’expertise ou par spécialités (Référencement payant, référencement naturel, réseaux sociaux, netlinking...).

Lorsqu’il travaille en interne, le Webmarketeur se concentre sur les problématiques plus globales de l’entreprise et doit gérer en autonomie tous les leviers du digital. Il porte plusieurs casquettes. Selon la maturité de l’entreprise vis-à-vis d’Internet, tout peut être à créer.

Comment t’es tu orienté vers le Web ?

J’y suis tombé par hasard ! mais assez naturellement finalement : j’ai toujours eu un fort attrait pour la high-tech, le marketing et le multimédia, un côté un peu « geek » manifestement ! Pourtant au départ, Internet était pour moi réservé aux informaticiens qui passaient leurs journées à coder. C’était vrai il y a quelques années mais les choses ont bien changé...

J’ai surtout découvert l’univers du digital au cours d’une expérience de 3 ans en Agence Web. J’y ai beaucoup appris, notamment qu’il y a des experts dans chaque domaine parce qu’internet est (très) vaste, et que le Web est constamment en mouvement !

Quel est ton rôle au sein du groupe suite à ton arrivée ?

Faire vivre l’entreprise sur la toile et acquérir de nouvelles opportunités de business. Dans ce cadre, ma mission consiste à gérer la stratégie on-line du groupe en pilotant tous les leviers marketing intéressants pour nos secteurs d’activités. Les médias parlent beaucoup de la transition numérique en ce moment. Nous en sommes l’illustration : c’est un virage que nous souhaitons prendre pour développer notre activité et nous faire connaître davantage.

Nous nous appuyons pour cela sur toutes les données et outils qui sont à notre disposition pour améliorer l’efficacité de nos actions marketing. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on s’adresse à une cible professionnelle composée pour la plupart d’industriels, car leurs besoins et motivations sont étroitement liés à leur secteur d’activité. La "data" prend alors tout son sens ; il s’agit dans un premier temps de savoir la gérer et d’y répondre de la meilleure façon.

Quel est ton quotidien, ta journée type ?

En général, je commence souvent la journée par un peu de veille, la planification de l’animation sociale des sites ou la consultation des stats. La suite de journée est consacrée à la gestion des projets Webmarketing et à la création ou l’optimisation de contenus au sens large : actualités, e-mailings, AdWords, vidéos, images, pages des sites...nous avons une importante marge de progression car nos contenus web commencent à prendre quelques rides...! Nous allons pour cela mettre à jour et rafraîchir petit à petit tous nos contenus.

Aussi comme nous sommes une petite structure, la polyvalence est de mise. Je suis donc souvent amené à effectuer des actions marketing au sens large, comme des études de marché, la participation à l’organisation de salons, ou encore de la qualification de bases de données...d’ailleurs nous travaillons étroitement avec le service commercial pour leur fournir les données obtenues du web et pour les aider à concrétiser les ventes grâce à des actions de marketing automation.

Des projets intéressants et de belles perspectives pour le service Marketing du groupe !